Learn French with a song

J’aimerais vous apprendre quelques expressions françaises, un peu de vocabulaire et des règles de grammaire avec cette magnifique chanson de Camille Lellouche et Grand Corps Malade qui a reçu le prix de la meilleure chanson aux Victoires de la Musique 2021.

Attention, cet article s’adresse à des personnes ayant un niveau de français intermédiaire ou avancé.

La chanson s’appelle “Mais je t’aime“. Le clip en noir et blanc est tout en sobriété, avec une émotion qui monte crescendo. Personnellement, je ne peux pas l’écouter sans avoir les larmes aux yeux… Cette chanson m’émeut à chaque fois !

Le texte est puissant tout en restant pudique. La chanson parle de la complexité de l’amour, de son intensité mais aussi de ses faiblesses et ses fragilités.  

Écoutez d’abord la chanson :

Paroles

Ne me raconte pas d’histoires

Tu sais bien ce qui ne tourne pas rond chez moi

Ne m’en demande pas trop

Tu sais bien que les fêlures sont profondes en moi

Ne t’accroche pas si fort si tu doutes 

Ne t’accroche pas si fort si ça te coûte

Ne me laisse pas te quitter alors que je suis sûre de moi

Je te donne tout ce que j’ai alors essaye de voir en moi 

Que je t’aime

Mais je t’aime

Je t’aime

Je t’aime

Je t’aime

Je t’aime

Je t’aime du plus fort que je peux

Je t’aime et je fais de mon mieux

On m’avait dit : «Attends tu vas voir, l’amour c’est un grand feu

Ça crépite, ça illumine, ça brille, ça réchauffe, ça pique les yeux

Ça envoie des centaines de lucioles tout là-haut, au firmament

Ça s’allume d’un coup et ça éclaire le monde et la vie différemment»

Nous on a craqué l’allumette pour l’étincelle de nos débuts

On a alimenté ce foyer de tous nos excès, de nos abus

On s’est aimés plus que tout

Seuls au monde dans notre bulle

Ces flammes nous ont rendus fous

On a oublié qu’au final, le feu ça brûle

Et je t’aime

Je t’aime

Je t’aime

Je t’aime

Oui, je t’aime

Je t’aime

Je t’aime du plus fort que je peux

Je t’aime et je fais de mon mieux

Je m’approche tout près de notre feu

Et je transpire d’amertume

Je vois danser ces flammes jaune et bleu

Et la passion qui se consume

Pourquoi lorsque l’amour est fort

Il nous rend vulnérables et fragiles

Je pense à nous et je vacille

Pourquoi depuis rien n’est facile

Je t’aime en feu, je t’aime en or

Je t’aime soucieux, je t’aime trop fort

Je t’aime pour deux, je t’aime à tort

C’est périlleux, je t’aime encore

Alors c’est vrai ça me perfore

Je t’aime pesant, je t’aime bancal

Évidemment, ça me dévore

Je sais tellement que je t’aime mal

Si j’avance avec toi

C’est que je me vois

Faire cette danse dans tes bras

Des attentes, j’en ai pas

Tu me donnes tant d’amour, tant de force

Que je ne peux plus me passer de toi

Si mes maux te blessent

C’est pas de ta faute

Mes blessures sont d’hier

Il y a des jours plus durs que d’autres

Si mes mots te pèsent

J’y suis pour rien

J’y suis pour rien, rien

Mais, je t’aime

Je t’aime

Je t’aime

Je t’aime

Je t’aime

Je t’aime

Je t’aime du plus fort que je peux

Je t’aime (tu m’aimes) et je fais de mon mieux (tu fais de ton mieux)

Mais je t’aime…

Avez-vous compris la chanson ?

Dans le premier couplet, la femme avoue sa fragilité et prévient l’homme qu’elle aime qu’il ne doit pas rester avec elle si leur relation est trop compliquée pour lui. En même temps, elle lui explique qu’elle ne veut pas le quitter et qu’elle l’aime, même si elle le fait maladroitement. 

Dans le deuxième couplet, l’homme utilise une métaphore filée et compare leur amour au feu. Le feu est comme l’amour, il naît d’une étincelle, il réchauffe et illumine la vie au sens propre comme au sens figuré, mais il est aussi dangereux, voire destructeur et peut même brûler.

Dans le troisième couplet, l’homme exprime ses regrets de voir cet amour se réduire en cendres, mais il admet que cet amour est toxique et les détruit.

Dans le quatrième et dernier couplet, la femme compare leur amour à une danse, elle essaye de s’accrocher aux points forts de cet amour, à cette harmonie, ce coin rassurant au creux des bras de son homme. Elle reparle de ses blessures qu’elle abordait dans le premier couplet, mais elle fait comprendre à son homme que c’est sa faute à elle. Elle lutte contre ses démons qui empoisonnent leur amour, mais qui sont plus forts qu’elle.

Au fil des paroles, j’ai l’impression que malgré leur amour passionnel, la rupture est malheureusement inéluctable.

La polysémie

Les auteurs de la chanson jouent sur les mots et utilisent des mots polysémiques (qui ont plusieurs sens), notamment des mots faisant à la fois partie du champ lexical du feu et de celui de l’amour pour renforcer la métaphore entre les deux.

FEU

AMOUR

craquer l’allumette = gratter une allumette pour l’allumer

craquer pour qqn = tomber amoureux

foyer = feu ou endroit où l’on fait le feu

foyer = le lieu où habite une famille ou la famille elle-même

flamme = gaz produit par une matière en combustion

flamme = amour, passion amoureuse > déclarer sa flamme = déclarer son amour

Il y a ensuite le jeu de mots sur «mots» (= word) et «maux» qui est le pluriel de «mal» et signifie une souffrance physique, des problèmes.

Ceci est une interprétation complètement personnelle, je ne sais pas vraiment si les auteurs ont voulu employer le mot «mots» ou «maux».

Les expressions

  • Raconter des histoires = mentir = to tell lies (cela peut aussi vouloir dire : to tell stories) >> Il raconte toujours des histoires.
  • Ne pas tourner rond = être un peu fou / mal aller = to have a screw loose >> Elle ne tourne pas rond en ce moment.
  • En demander trop = être exigeant =  to ask for/expect too much >> Il en demande toujours trop à ses enfants.
  • Être sûr.e de soi = ne pas douter = to be sure of oneself >> Tu es sûre de toi ?
  • Faire de son mieux = faire aussi bien que possible = to do one’s best >> Je fais de mon mieux, mais ce n’est jamais assez !
  • Rendre qqn + adjectif = faire passer qqn à un nouvel état = to drive/make sb + adjective >> Ça me rend folle ! / Sa maladie la rend vulnérable.
  • Se passer de qqn / qqch = faire sans qqn, qqch = do without sb / sth >> On ne peut pas se passer de sommeil.
  • N’y être pour rien = être innocent = have nothing to do with it >> Je sais que tu n’y es pour rien.

Le vocabulaire

  • une fêlure = a crack
  • une luciole = a firefly
  • là-haut = up there, up above
  • le firmament = firmament, sky
  • un excès, un abus = an excess
  • soucieux / soucieuse = worried
  • à tort = wrongly
  • périlleux, périlleuse = risky, dangerous
  • bancal.e = shaky, wobbly, precarious
  • une attente = an expectation 
  • une blessure = a wound, injury
  • des maux = pluriel de mal = pain

Les verbes

  • s’accrocher à qqn / qqch = to hold into/ cling to sb, sth
  • douter = to doubt
  • quitter qqn = leave sb
  • vaciller = to stagger, to be shaky
  • blesser = to hurt

Le champ lexical du feu

  • le feu = fire
  • crépiter = to crackle
  • illuminer = to illuminate, light (sth) up
  • briller = to shine, sparkle, twinkle
  • réchauffer = to warm up, to comfort
  • piquer = to sting
  • s’allumer = to light up
  • d’un coup = in one (go)
  • une étincelle = a spark
  • un foyer = hearth, home, household
  • une flamme = a flame 
  • brûler = to burn
  • se consumer = to burn (away), consume 

Les règles de grammaire

Notez l’accord des adjectifs dans la phrase :

«Je vois danser ces flammes jaune et bleu»

On pourrait également accorder les adjectifs en genre et en nombre : «jaunes et bleues», mais alors cela voudrait dire qu’il y a des flammes uniquement bleues et des flammes uniquement rouges.

Lorsqu’un objet est de plusieurs couleurs, les adjectifs de couleurs restent invariables.

Par exemple : «des chats noir et blanc» veut dire que chaque chat est de deux couleurs, noir + blanc, alors que «des chats noirs et blancveut dire que certains chats sont entièrement noirs et d’autres sont entièrement blancs.

  • des drapeaux bleu et rouge = tous les drapeaux sont bicolores.
  • des drapeaux bleus et rouges = certains drapeaux sont bleus et d’autres sont rouges.

Voyons maintenant l’accord du participe passé dans ces 2 phrases:

«On s’est aimés plus que tout».

Vous remarquerez ici que le pronom ON, même s’il se conjugue à la troisième personne du singulier («on s’est»), accorde son participe passé au pluriel : «aimés».

C’est parce qu’ici, ON remplace NOUS et que l’on parle donc de 2 personnes précises.

Comme le verbe auxiliaire est le verbe ÊTRE, il y a accord entre le participe passé “aimés” et le sujet “on”.

«Ces flammes nous ont rendus fous».

Ici, le participe passé est au pluriel «rendus», alors que vous avez certainement appris qu’avec l’auxiliaire AVOIR le participe passé est invariable.

Eh bien pas toujours ! Si le complément d’objet direct est placé AVANT le verbe, il faut accorder le participe passé avec ce COD.

Dans cette phrase, le COD “nous” est placé avant le verbe, il faut donc accorder le participe passé “rendus” avec le COD “nous”.

English

I would like to teach you some French expressions, a bit of vocabulary and some grammar rules with this magnificent song by Camille Lellouche and Grand Corps Malade who received the prize for the best song at the Victoires de la Musique 2021.

Please note that this article is aimed at people with an intermediate or advanced level of French.

The song is called “Mais je t’aime”. The clip in black and white is very sober, with an emotion that rises to a crescendo. Personally, I can’t listen to it without tears in my eyes… This song moves me every time!

The text is powerful while remaining discreet. The song speaks of the complexity of love, of its intensity but also of its weaknesses and fragilities.

Lyrics translated to English (as best as I could...)

Don’t tell me lies

You know well what’s wrong with me

Don’t expect too much from me

You know that the scars are deep inside me

Don’t hold on so tightly if you are in doubt

Don’t hold on so tightly if it costs you too much

Don’t let me leave you even though I know what I want

I give you all that I have so try to see in me 

That I love you

But I love you 

I love you

I love you

I love you

I love you

I love you as much as I can

I love you and I do my best

I have been told: “Wait and see, love is a great fire

It crackles, it glows, it shines, it warms, it stings the eyes

It sends hundreds of fireflies up there, into the sky

It instantly lights up and enlightens the world and the life differently»

We struck the match to spark off the start of our story

We’ve kept this fire going with all our excesses and abuses

We loved each other more than anything else

Alone in our own bubble

Those flames drove us crazy

We forgot that in the end, fire burns

And I love you

I love you

I love you

I love you

Yes, I love you

I love you

I love you as much as I can

I love you and I do my best

I come close to our fire

And I’m sweating with bitterness

I see these yellow and blue flames dancing

And the passion that burns away

Why does true love

Make us vulnerable and fragile

I think about us and I waver

Why since then nothing is easy

I love you on fire, I love you in gold

I love you anxiously, I love you too much

I love you for both of us, I love you wrongly

It’s dangerous, I still love you

So it’s true it pierces me

I love you ponderously, I love you wobbly

Obviously, it devours me

I know so much that I love you badly

If I move forward with you

It’s because I can see myself

Doing this dance in your arms

I don’t have any expectations

You give me so much love, so much strength

That I can no longer live without you

If my pain hurt you

It’s not your fault

My wounds belong to the past

Some days are harder than others

If my words weigh on you

I had nothing to do with it

I had nothing to do with it, nothing

But I love you

I love you

I love you

I love you

I love you

I love you as much as I can

I love you and I do my best

But I love you…

Did you understand the song?

In the first verse, the woman admits her fragility and warns the man she loves that he should not stay with her if their relationship is too complicated for him. At the same time, she explains that she does not want to leave him and that she loves him even if she does so awkwardly. 

In the second verse, the man uses an extended metaphor and compares their love to fire. Fire is like love, it is born from a spark, it warms and illuminates life both literally and figuratively, but it is also dangerous, even destructive and can burn.

In the third verse, the man expresses his regret at seeing this love being reduced to ashes, but he admits that this love is toxic and destroys them.

In the fourth and last verse, the woman compares their love to a dance, she tries to cling to the strong points of this love, this harmony, this reassuring corner in the arms of her man. She talks again about her wounds that she mentioned in the first verse, but she makes her man understand that it is her fault. She struggles against her demons who poison their love, but who are stronger than she is.

As the words go by, I have the impression that despite their passionate love, the break-up is unfortunately inevitable.

Polysemy

The authors of the song play with words and use polysemic words (which have several meanings), including words that are part of both the lexical field of fire and that of love, to reinforce the metaphor between the two.

FIRE

LOVE

craquer l’allumette = strike a match to light it

craquer pour qqn = to fall in love with sb

foyerfire or place where a fire is made

foyer = the place where a family lives or the family itself 

flamme = gas produced by a burning material

flamme = love, passion in love > déclarer sa flamme = declaring one’s love

Then there is the play on the words “mots” (= word) and “maux” which is the plural of “mal” and means physical suffering, problems.

This is a completely personal interpretation, I don’t really know if the authors wanted to use the word “mots” or “maux”.

Grammar rules

Note the agreement of the adjectives in the sentence:

«Je vois danser ces flammes jaune et bleu»

One could also agree the adjectives in gender and number: “jaunes et bleues, but then this would mean that there are flames entirely blue and others entirely red.

When an object is of several colours, the colour adjectives remain invariable.

For example: “des chats noir et blanc” means that each cat is two-coloured, black + white, whereas “des chats noirs et blancsmeans that some cats are entirely black and others are entirely white.

  • des drapeaux bleu et rouge = all flags are two-coloured.
  • des drapeaux bleus et rouges = some flags are blue and some are red.

Let us now look at the agreement of the past participle in these 2 sentences:

«On s’est aimés plus que tout».

Note here that the pronoun ON, even if it is conjugated in the third person singular (on s’est), has its past participle in the plural: “aimés“. This is because here ON replaces NOUS and therefore 2 specific persons.

As the auxiliary verb is the verb ÊTRE, there is agreement between the past participle “aimés” and the subject “on“.

«Ces flammes nous ont rendus fous».

Here, the past participle is in the plural “rendus“, even though you have certainly learned that with the auxiliary AVOIR the past participle is invariable.

Well, not always! If the direct object is placed BEFORE the verb, the past participle must agree to this object.

In this sentence, the direct object “nous” is placed before the verb, so the past participle “rendus” must agree to the object “nous“.

Translated with the help of www.DeepL.com/Translator (free version)

4 Comments

Post a comment:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You cannot copy content of this page

A Cup

of

French

®

Improve your French and keep up to date by subscribing to my FrenchLetter!